La qualité de vie : la pratique du sport et voyage

Je voudrais refaire du sport. Est-ce possible ?

Pendant et après les traitements, la pratique de la plupart des sports non violents est possible, à condition que l’état de santé général et la forme physique du malade le permettent.

L’activité physique modérée et régulière est très bénéfique sur le plan physique et psychologique. Elle est conseillée. La marche, la natation, le vélo sont accessibles à tous, sauf invalidité particulière..
Seul votre médecin pourra vous dire le sport que vous pouvez pratiquer.

Reprendre la route

Retrouvant votre vie sociale, vous pouvez, bien évidemment, partir en vacances et voyager à l’étranger, mais n’oubliez pas, compte tenu du fait que vous relevez de maladie, de prendre les précautions nécessaires à votre prise en charge sanitaire sur place ou par rapatriement, en cas de besoin.

Soyez autonomes pour l’approvisionnement en produits indispensables, quels qu’ils soient, et soyez prévoyants, pour le rapatriement d’urgence éventuel.

En effet, si vous avez besoin de médicaments, mieux vaut vous les procurer avant le départ, en quantité suffisante, et ne pas compter sur un approvisionnement sur le lieu de votre séjour à l’étranger : il faut se souvenir, en effet, que certains médicaments n’existent pas dans certains pays et que, lorsqu’ils existent, ce n’est pas toujours sous la même appellation (problème pour l’identifier) ou sous le même conditionnement (nombre d’unités par boîte, doseurs, taille des récipients, etc.).

Il faut vous munir de la prescription médicale (ordonnance) des ces produits qui peut être contrôlée lors du passage en douane de certains pays.

Ne pas oublier que certains médicaments doivent être conservés à certaines conditions de température. Renseignez-vous auprès de votre médecin avant le départ.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *