La qualité de vie : l’hospitalisation à domicile

J’aimerai être soigné à domicile. Est-ce possible ?

Il existe dans les grandes villes un service d’hospitalisation à domicile (HAD) qui envoie à votre domicile une infirmière, des auxiliaires de vie et toute profession paramédicale dont vous avez besoin. L’HAD prend le relais de l’hospitalisation. Elle permet de la raccourcir. Pour un malade en fin de vie, l’HAD permet de finir sa vie auprès des siens dans son cadre habituel.
Soigner une personne à domicile demande souvent aux proches une disponibilité difficile à trouver lorsqu’on travaille.
Lorsqu’on est salarié, on peut négocier avec son patron ses absences ou un aménagement d’horaires. On peut aussi prendre un congé sans solde en accord avec l’employeur.
Pour assister un malade en fin de vie, traité au domicile familial, il est possible à un proche (enfant, parent, conjoint) de prendre un congé non rémunéré ou un travail à temps partiel. Toutes les entreprises peuvent l’accorder et ce, quelle que soit l’ancienneté du salarié.
Ce congé entraîne la suspension du contrat de travail pour une durée maximale de trois mois. Le salarié garde tous les avantages acquis avant le congé.
Il doit informer son employeur au moins 15 jours avant le début du congé avec une lettre recommandée et un certificat médical attestant que la personne bénéficie de soins palliatifs. En cas d’urgence, le congé peut démarrer dès réception par l’employeur de la lettre.
Le congé ne peut dépasser 3 mois. Mais il prend aussi fin dans les jours qui suivent le décès de la personne accompagnée.
A son retour la personne retrouve son emploi antérieur avec une rémunération équivalente.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *